Hobby farming : une poule dans le jardin

Hobby farming : une poule dans le jardin

Vous connaissez la tendance hobby farming ? Venue tout droit des Etats-Unis, elle peut être traduite par « agriculture de loisirs ». Depuis quelques mois, la nouvelle tendance est d’adopter… une poule ! Le retour aux sources, le potager dans le jardin, les animaux… De plus en plus de citadins, mais aussi de ruraux, succombent.

Hobby farming : pourquoi ?

Majoritairement observé chez les citadins, le hobby farming commence à prendre de l’ampleur dans nos villes. Le jardinage urbain n’est pas une tendance nouvelle, nombreux sont ceux qui cultivent déjà quelques légumes. Cette volonté d’un retour aux sources fait partie de la tendance « slow life », par opposition au « fast living ».

Un désir de renouer avec le rythme de la nature, de bio, de plus sain et de local qui se développe au-delà du végétal. Aujourd’hui la demande se tourne vers l’élevage, avec l’installation de poulailler, de ruche, de clapier… La qualité de l’alimentation mais aussi leur relation à la nature deviennent primordiales pour les citadins.

hobby farming poule
Source photo Los Angeles Time/Ricardo DeArathana

Adopter une poule

Tendance phare du hobby farming, adopter une poule n’a presque que des avantages. Elle répond à ce besoin de renouer avec la nature en développant un lien fort avec l’animal. Une poule peut être autant voire plus affectueuse qu’un animal de compagnie classique comme le chat ou le lapin ! On peut la caresser, la porter, et elle est très joueuse !

La poule peut produire entre 100 et 300 œufs par an selon l’espèce, mais elle ne se contente pas de produire de la nourriture, elle la recycle ! En effet, l’alimentation de la poule se constitue essentiellement de déchets organiques, elle peut ainsi recycler et composter 150 kilos de déchets par an !

hobby farming poule compagnie
Source photo Hobbyfarms.com

Magalli : la société spécialisée

Ca y est ? Vous êtes convaincu ? Vous avez donc décidé de sauter le pas et d’acquérir une poule. Si les grandes enseignes comme Jardiland et Botanic proposent déjà des gallinacés à l’adoption, la société Magalli s’en est fait sa spécialité. Créée en 2014 en Bretagne par 3 associés, la société propose une trentaine d’espèces différentes allant de 20 à 35 €, toute sélectionnées et baguées avec un numéro d’identification unique permettant de suivre son carnet de santé.

hobby farming poule calin
Comment ne pas succomber ? Source photo Pinterest

Sur le site internet, on retrouve aussi tous les éléments indispensables à l’adoption d’une poule (poulailler, aliments, accessoires…). On peut également y consulter des guides, des conseils et un service après-vente de qualité !

Alors, prêts à adopter la tendance hobby farming ?

Hobby farming : une poule dans le jardin
5 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *